Viviane Treves (doctorante)

Viviane Treves

Viviane Treves (doctorante)

Le 30 janvier 2024 Viviane Trève à soutenu sa thèse en sciences de gestion intitulée : Comment renforcer la gestion par l’État des transitions agroécologiques ? Analyse et reconception des plans français de réduction des pesticides (2007-2023)

 

Treves Viviane

 

  • Ecole doctorale : ABIES (agriculture, alimentation, biologie, environnement, santé)
  • Co-encadrement : Jean-Marc Meynard, Mourad Hannachi (SADAPT)
  • Financement : Ministère de l'agriculture
  • Début de la thèse : 01-09-2020

 

Voir le soutenance

 

Composition du jury : Blanche Ségrestin (Mines Paris-PSL, rapporteur), Christian Huyghe (INRAE, rapporteur), Philippe Baret (UCL, examinateur), Thierry Doré (AgroParisTech, examinateur), Laure Hossard (INRAE-Université de Montpellier, examinatrice) et Sébastien Treyer (IDDRI, examinateur). Dominique Potier (député de Meurthe-et-Moselle) est invité au jury de soutenance.

Résumé : La thèse vise à produire des connaissances et des pistes d'actions pour améliorer la gestion par l'État des transitions agroécologiques. Pour cela nous analysons le cas des politiques publiques de réduction des pesticides en France : les plans Ecophyto. Lancés en 2008, ces plans visaient une réduction d'usage de 50% en 2018, échéance ensuite reculée à 2025. Cependant, depuis, la vente de produits phytosanitaires n'a pas diminué en France, soulevant des questions sur les manières de repenser les politiques publiques pour agir plus efficacement sur l'usage des pesticides. Pour y répondre, cette thèse s'ancre dans la théorie des transitions des systèmes sociotechniques, qui souligne que la réduction de l'usage des pesticides chimiques est freinée par des phénomènes de verrouillage. Pour dépasser le verrouillage, la littérature montre l'importance d'impulser des dynamiques d'action collective inter- organisationnelle, multi-niveaux et coordonnées. Nous nous sommes donc demandée comment renforcer la gestion par l'État de l'action collective pour la réduction de l'usage des pesticides. Nous avons structuré l'analyse en trois parties. Nous avons tout d'abord analysé les processus d'élaboration collective des plans Ecophyto au niveau national et ainsi identifié plusieurs compétences et ressources manquantes à l'administration d'État pour améliorer ces processus. Puis, nous avons étudié la mise en oeuvre de trois instruments visant à soutenir l'émergence d'une gestion collective de la réduction des pesticides et proposé plusieurs pistes pour les renforcer. Sur la base de ces résultats, nous avons cherché à repenser les politiques publiques de réduction des pesticides en mobilisant une démarche de conception innovante. Nous avons alors co-conçu, à travers des ateliers multi- acteurs, trois scénarios de transformation des politiques publiques pour la réduction des pesticides. Cela nous a permis de montrer la pertinence d'une démarche de conception innovante pour traiter de tels sujets. Pour finir, nous discutons du besoin d'un changement organisationnel de grande ampleur, à la fois au sein de l'administration et au sein des organisations agri- alimentaires, pour renforcer la gestion par l'État de la réduction des pesticides.

Titre traduit : How to strengthen the State's management of agroecological transitions? Analysis and redesign of French pesticide reduction plans (2007-2023)

Abstract : The aim of this PhD is to generate knowledge and proposals for action to improve the State's management of agroecological transitions. To this end, we analyze the case of pesticide reduction policies in France : the Ecophyto plans. Launched in 2008, they aimed to reduce pesticide use by 50% by 2018, a target later extended to 2025. However, since their implementation, pesticide sales have not decreased in France, raising questions on how to rethink public policies to more efficiently reduce pesticide use. To answer to this question, we use the theory of sociotechnical system transitions, which highlights that reducing the use of chemical pesticides is hindered by lock-in mechanisms. To overcome this lock-in, the literature highlights the need to foster inter-organizational, multi-level and coordinated collective action dynamics. Therefore, we asked ourselves how to strengthen the State's management of collective action for pesticide reduction. Our analysis is structured in three parts. First, we examined Ecophyto policy processes at the national level, and identified several skills and resources lacking within the State administration to improve those processes. We then studied the implementation of three policy instruments designed to support the emergence of collective management of pesticide reduction, and proposed several ways to improve them. Based on these results, we sought to rethink public policies for pesticide reduction, using an innovative design approach. Through multi-stakeholder workshops, we co-designed three scenarios for transforming public policies to reduce pesticides, demonstrating the relevance of an innovative design approach for transition policy processes. Finally, we discuss the need for large-scale organizational change, both within the administration and agri-food organizations, to strengthen the State's management of pesticide reduction.

Contact: vivianetreves [at] gmail.com

Pesticides - Verrouillage socio-techniques - Politiques publiques - Situation de gestion - Transition

Date de modification : 01 mars 2024 | Date de création : 11 mars 2021 | Rédaction : FB